Description du projet

Le Professeur René Frydman a permis la naissance du premier  » bébé éprouvette » français ainsi que celles des premiers bébés français à partir d’ovocytes congelés.

En février 2012, il crée, sur Le Monde.fr, le blog Un enfant… enfin, dans lequel il milite pour la création de la fondation Prévention et lutte contre la stérilité, qui vise à impulser la recherche et l’innovation dans le domaine.

Après 36 ans à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart, René Frydman rejoint le service du professeur Jean-Marc Ayoubi à l’hôpital Foch de Suresnes, dans le cadre d’une activité clinique de gynécologie / obstétrique et de médecine de la reproduction.

En 1974, il se spécialise, un peu par défaut3, dans l’obstétrique et entre à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart, dans le service du Professeur Émile Papiernik, un hôpital qu’il ne quittera plus. Il obtient son agrégation de médecine en 1979.

Il fait partie de l’équipe, dirigée par le professeur Emile Papiernik, qui permet la naissance du premier « bébé éprouvette » français, Amandine, le 24 Février 1982.

Il accouche le premier bébé issu d’un embryon congelé en 1986.

Il réalise en 2000 la première naissance après un diagnostic préimplantatoire et en 2003, la naissance du premier bébé français issu de la maturation in vitro.

En février 2011, il crée le premier bébé « médicament » en France, ou bébé du « double espoir » selon ses propres termes, à l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart.